Illustratrice ou graphiste : quelles différences ?

Illustratrice ou graphiste : quelles différences ?

“Quelle est la différence entre une illustratrice et une graphiste ?” est une des questions qu’on me pose régulièrement depuis le lancement de mon activité. Les deux métiers ont des points communs c’est évident ! La création d’images est en un. Les différences sont pourtant notables. La confusion est due à deux facteurs :

  • le métier d’illustrateur est un métier méconnu
  • certains professionnels cumulent les deux casquettes

A la fin de cet article ces métiers ne devraient plus avoir de secret pour vous !!

Pour les personnes qui préfèrent écouter, voici la retranscription audio de l’article :

1. Illustratrice ou comment créer des images singulières à partir d’idées

La compétence d’une illustratrice c’est son coup de crayon (ou de stylet !) ! Elle se distingue par son style de dessin ainsi que par les techniques artistiques qu’elle utilise. Ces techniques peuvent être traditionnelles (peinture, aquarelle, dessin au trait, etc.) ou numériques (peinture digitale, illustration vectorielle). Elle peut également mixer les deux ! Son atout secret est son imagination ! Son travail consiste à créer à partir d’un texte, d’une idée ou d’un concept des images qui soient à la fois artistiques et expressives. Elle crée de l’émotion !

Sa clientèle est multiple, elle peut travailler :

  • pour elle-même. Dans ce cas elle met en avant son style unique et participe à des expositions pour se faire connaitre
  • pour des particuliers. Elle passe par de la vente d’illustrations imprimées. Ces illustrationsi peuvent être personnalisées (dans le cas de portraits ou de faire-part par exemple)
  • pour des professionnels. Elle répond à une commande et travaille en collaboration avec ses clients

Les domaines de réalisation sont également très variés, il est possible d’illustrer :

  • pour le secteur de l’animation et du jeu vidéo : illustration de personnages ou de décors
  • pour la presse : créations d’illustrations de mode, d’illustrations éditoriales ou encore politiques
  • pour l’édition : réalisation de couvertures de roman ou d’illustrations de livres et bandes dessinées
  • pour la publicité et la communication : affiches, visuels pour le web et les réseaux sociaux, packagings, éléments visuels d’une identité de marque
  • pour le domaine corporatif : illustrations pour des supports internes aux entreprises.

Dans le cadre du domaine professionnel, l’illustration , encore peu présente par rapport à la photographie, est un bon moyen de communiquer de façon différenciante.

2. Graphiste ou comment agencer des visuels pour communiquer

Le rôle d’une graphiste (ou plutôt d’une infographiste) est d’agencer entre eux des éléments graphiques et textuels pour faire passer le bon message. Elle utilise souvent du contenu existant qu’elle retravaille et assemble : images, typographies, couleurs, formes, textes, titrages. Son objectif est de créer des supports de communication visuelle à la fois esthétiques et fonctionnels qui véhiculent de façon percutante le message de son client. Ses secrets : la maitrise de la composition et de la communication visuelle.

Pour être graphiste, il est essentiel de maîtriser les logiciels de PAO (Publication Assistée par Ordinateur). Il faut également connaitre les règles de couleurs, de typographies, d’équilibre, de géométrie ou les contraintes du monde de l’impression et/ou du web.

Les missions graphiques sont également diverses :

  • Création d’identité visuelle : création de logo, charte graphique et éléments visuels qui composent l’identité d’une marque
  • Création de supports imprimés : affiches, plaquettes, brochures, etc.
  • Création numérique : site internet, visuels pour une application ou pour les réseaux sociaux, animation (motion design)

3. Mise en image

Pour illustrer ces deux métiers créatifs, quoi de mieux qu’un exemple visuel d’une jolie commande réalisée l’année dernière :

Le travail d’illustration

Voici les illustrations réalisées pour un évènement sur la pratique de la respiration holotropique. Ma cliente désirait voir apparaître des éléments visuels inspirés des rituels amérindiens. Elle voulait intégrer des visages mixtes, un lien avec le chamanisme, le rappel de l’animalité de l’homme et la notion de légèreté.

Illustratrice Illustration portraits amérindiens et animaux

le travail de graphisme

Voici l’affiche créée pour promouvoir l’évènement. L’illustration a été mise en page de façon créative pour attirer l’œil tout en mettant en avant les éléments de communication indispensables pour ma cliente.

Graphiste Affiche portraits amérindiens et animaux

Pour conclure, les frontières entre les métiers d’illustratrice et de graphiste sont minces, en particulier quand il s’agit de clients professionnels. Ils partagent un même objectif : “Communiquer des messages ou des idées de façon visuelle” mais utilisent des approches différentes et complémentaires. Ce sont des experts de l’image qui vous aide à créer des designs qui captent l’attention de votre public et communiquent efficacement votre message.

Pour ma part je me considère comme une illustratrice disposant de compétences de graphiste. Illustratrice d’abord parce que je crée des visuels sur mesure à partir de mes émotions. Graphiste ensuite parce que j’utilise mes propres illustrations pour créer des supports de communication clé en main à destination des professionnels.

J’espère que ces explications vous permettront de mieux comprendre les différences entre ces deux métiers créatifs et de vous aider à choisir le professionnel qui convient à votre projet. Dans tous les cas, il est indispensable que cette personne comprenne votre vision pour traduire au mieux votre message !

A bientôt !

Si ce contenu vous inspire, n’hésitez pas à l’épingler ou le partager !

Related Posts

No Comments

Leave a Comment

Your email address will not be published.